Comment les banques peuvent s’adapter au numérique ?

Comment les banques peuvent s’adapter au numérique ?

Les banques traditionnelles sont dérangées par la transformation du numérique, ce qui a pour conséquence de menacer de nombreux emplois dans le secteur. Selon une étude réalisée par Citi Bank, presque 30% des effectifs du secteur bancaire seraient menacés en Europe à horizon des annés 2025. Le secteur bancaire subit de manière direct les évolutions qui sont survenues au cours de la dernière décennie comme par exemple, l’avènement du big data ou l’augmentation en puissance du Bitcoin.

L’éclosion des fintechs françaises

De nouveaux acteurs sont arrivés et challenge les banques sur le terrain. Parmi ces acteurs, les Fintechs (contraction de finance et de technologie). Ces entreprise qui sont dans l’air du temps ont tendance à se concentrer de manière générale sur des opérations qui sont à forte marge et à faible réglementation. Certaines de ces Fintechs sont déjà de très jolies réussite notamment le Compte-nickel ou encore la plateforme de financement participatif KissKissBankBank. Ces jeunes acteurs créent de la croissance et de nouveaux emplois, et obligent les banques à sortir de leur zone de confort. Ce qui est un vrai cercle vertueux pour l’économie en général. Cependant, notre pays est un peu à la traîne par rapport à d’autres et ne produit pas assez de Fintechs. Seulement trois de ces entreprises figurent dans l’édition 2016 du classement des 100 premières entreprises mondiales dans ce secteur, un classement établi par KPMG. Parmi elles, Lendix, Leetchi et Fluo.

Permettre aux banques d’incorporer les fintechs

Malgré la menace qu’elles font paraîtrent, elles ne sont pas un véritable problèmes pour les banques. Car, les établissement bancaires disposent de sommes astronomique qui leur permettent de racheter les plus prometteuses. Le véritable risque provient de Google, Apple, Facebook et Amazon voire les NATU (Netflix, Airbnb, Tesla, Uber). Ces géants du numériques connaissent parfaitement ses combines et savent proposer à leurs consommateurs des produits et des services qui deviennent incontournable dans le monde entier. De plus, ces entreprises du numérique disposent de liquidités qui leur offrent une grande marge de manoeuvre, aujourd’hui, un établissement bancaire n’est plus à même de faire face de manière isolé à ce type d’entreprises. Afin de répondre à ces menaces d’un nouveau genre, les établissements bancaires n’ont pas d’autres choix que de grandir. Et cela, en passant par le rachat d’entreprises issues de la fintechs qui proposent des produits et des services que les banques traditionnelles ne sont pas en mesure de produire en interne.

Permettre aux employés du secteur bancaire de se former au numérique

70% des consommateurs souhaitent conserver une relation avec leur établissement. Le modèle de la banque de détail à encore de la force s’il continue de jouer sur la proximité et du service tout en effectuant une transition vers le numérique. Car, c’est la que se trouve la valeur ajoutée des banques traditionnelles et de leurs 371.000 collaborateurs. Ainsi il est important pour les banques de former leurs employés au numérique au lieux de leurs proposer des formations pour qu’ils puissent se réorienter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *