Le marketing digitale, la solution pour le tourisme

Le marketing digitale, la solution pour le tourisme

Désormais, la concurrence entre les destinations de voyages va avoir lieu sur le net. Aujourd’hui, vendre son produit sur le web est le grand problème auquel sont confrontés les pays qui ont une vocation touristique. L’Algérie fait partie de ces pays, et ne compte pas être à la traîne. Le Forum national sur le e-tourisme et le tourisme électronique s’est tenu le 3 décembre et a été organisé par le département du tourisme en collaboration avec le ministère de la Poste et des télécommunications et est à l’intention des professionnels qui souhaitent s’inscrire dans cette optique. Par ailleurs, le Ministre du Tourisme, Hacène Mermouri, a donné le coup d’envoi de cette colloque et s’est attardé dans son discour sur la grande nécessité de se convertir à cette version de manière urgente. Le Ministre, s’est particulièrement adressé aux dirigeant des établissements hôteliers ainsi qu’aux agences de voyages. De manière très convaincu, Hacène Mermouri, a interpellé les patrons des chaînes hôtelières et également ceux des agences de voyages que le marketing traditionnel va laisser sa place au marketing digital. “La concurrence entre les destinations touristiques se fera à ce niveau-là” explique t-il. Dans une excellente intervention, le président de la Fédération nationale des agences de voyages, Nedjah Boudjedoua a, après avoir listé tous les défis auxquels les agences de voyages ont fait face depuis l’indépendance de l’Algérie, a engagé les dirigeants des agences de voyages dont le nombre atteint aujourd’hui 2000, à s’acclimater et à surmonter les défis que cette ère impose, à savoir l’électronique et le digital.

Pour monsieur Boudjedoua : “l’hésitation ou le refus de s’adapter signifiera simplement la disparition de l’agence”, il a également rappelé que le rôle d’une agence de voyage n’est pas seulement de jouer un rôle d’intermédiaire entre le vendeur et le demandeur, mais également de faire la promotion de la destination nationale et ainsi concurrencer les autres pays. Pour Nassim Lounès, directeur général du “sens conseil”, il est nécessaire de basculer toutes les prestations dont à besoin un touriste vers une voie électronique. “La commande d’un chauffeur, les prestations bancaires et assurances doivent toutes être disponibles au bout d’un “clic” insiste t-il, et permet de rappeler que c’est ce genre de prestations qui “charme” les touristes étranger et les incitent à venir dans un pays. De son côté, Medhi Omarouayach président du “cluster numérique”, fait observer que les agences de voyage ainsi que les chaînes d’hôtelleries auront intérêt à faire preuve d’une grande imagination, en terme des prestations qu’ils vont devoir mettre en avant sur leurs sites. Pour monsieur Omarouayach, les clients étrangers ne sont plus intéressés par la qualité des services offerts mais désormais attirés par d’autres formes de prestations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *